vendredi 3 octobre 2014

Juliette PARISOT et l'Heure Bleue continuent leur tournée ...


©juliette parisot

©juliette parisot

©juliette parisot
Après Nîmes, Paris et Saint-Tropez, 
l'Heure Bleue de Juliette Parisot
se pose à Corbas
 du 9 octobre au 15 novembre 2014

Le Polaris
5 avenue de Corbetta
69960
www.lepolaris.org


L’heure bleue est un entre deux, une métamorphose, un basculement du jour dans la nuit où le bleu du ciel devient lumineux et profond. Ce moment mystérieux, quasi quotidien, est composé de couleurs et de temps.
L’heure bleue est l’objet de mon obsession. Chaque soir, depuis presque dix ans, je la guette et la photographie de mes fenêtres à Lyon, Paris ou ailleurs. Elle induit une dimension rituelle à l’acte photographique.
L’heure bleue opère sur moi une fascination qui me pousse à la contemplation, parfois à l’introspection. Je ressens une distorsion du temps ; il ne s’écoule plus uniformément, mais au ralenti. Son aspect temporel est fascinant. Durant ces instants de plénitude, l’heure bleue transfigure la ville dont les murs sont contaminés par le bleu du ciel. C’est un phénomène poétique, rythmique et plastique. L’heure bleue dégage quelque chose de spectaculaire dans sa progression. Sa durée, ses lumières et ses couleurs, ainsi que son basculement dans la nuit, lui attribuent mystère et dramatisation théâtrale : une sorte d’apothéose de la nature.
Pour cette série, j’ai pensé un protocole particulier. J’ai photographié avec une sensibilité maximum de l’appareil, l’ultime et infime phase de l’heure bleue : son basculement dans l’obscurité totale. Ce procédé révèle la texture du ciel, et met au jour la matérialité intrinsèque de la photographie, avec l’apparition de bruit et d’une trame. J’ai fait remonter ces incidents, cette sensation de canevas, ce grain propre à l’argentique qui, ici, devient parfois du pixel.
Les tirages deviennent des fenêtres et l’accrochage recrée les formes d’un monde évanescent. Plusieurs familles de couleurs, de textures et de formes, émergent. Apparaissent les cartes d’un nouveau monde, des figures merveilleuses, un paysage aquatique, une tapisserie abîmée, un mur décrépis... La magie de l’imaginaire refait surface. 

Avec la nuit, apparaissent les rêves..

Juliette Parisot

www.julietteparisot.com



Transacmer Paris
01 42 60 51 51
hauvette@transacmer.com
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...