jeudi 3 mai 2012

Le Cri le plus cher au monde

Crédit photo: Edvard Munch/AP

Hier soir chez Sotheby's à New York, une des 4 versions du Cri d'Edvard Munch est devenue l'oeuvre d'art la plus chère jamais vendue aux enchères, pour le prix coquet de 119,9 millions de dollars.  Il y avait du suspens pendant cette enchère qui a duré douze longues minutes. Ils étaient sept téléphones et mains levées au départ, mais à partir de 75 millions de dollars, seulement deux acheteurs restaient en lice - tous les deux au téléphone et anonymes.  Lorsque le marteau est tombé à 107 millions de dollars (119,9 millions avec les frais) une explosion d'applaudissements a retentit dans la salle. Qui a donc acheté? Un nom revient souvent, celui de Paul Allen, cofondateur de Microsoft avec Bill Gates, qui pèse aujourd'hui 13 milliards de dollars. Et qui était le vendeur? Petter Olsen, milliardaire norvégien, dont le père Thomas était l'ami et le mécène de Munch - pendant 70 ans la famille Olsen a gardé secret cette possession mais, cette année, Petter a décidé de vendre parce qu'il voulait "offrir au reste du monde la chance de posséder et apprécier cette oeuvre remarquable". A l'issue de la vente, Olsen a fait une déclaration: "J'espère que la publicité faite autour de cette oeuvre de Munch relancera l'intérêt du public pour l'artiste afin qu'il comprenne son message. Ce Cri est le moment où l'homme change irrémédiablement la nature. Et celle-ci entame son inexorable dégradation, par la raréfaction d'oxygène, d'eau et de nourriture. Plus de mort et moins de vie". En effet, à la différence des 3 autres versions du tableaux, Munch avait inscrit en lettres rouges sur le cadre en bois, d'où venait son inspiration: "Je me promenais sur un sentier avec deux amis - le soleil se couchait - tout d'un coup le ciel devint rouge sang, je m'arrêtai, épuisé, et m'appuyai sur une clôture - il y avait du sang et des langues de feu au-dessus du fjord bleu-noir et la ville - mes amis ont continué à marcher, et je suis resté là, tremblant d'anxiété - et j'ai senti un cri infini déchirer la Nature".



Transacmer Paris
01.42.60.51.51

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...