mardi 19 janvier 2010

La confiance est de retour, par Jan De Maere, L'EVENTAIL

Au début de cette année il est clair que toute oeuvre d'art de grande qualité achetée en 1991-1992 a été un bon placement de père de famille. Encore faut-il que celui-ci ait du goût. Dans un monde qui imprime des billets de banque à tout-va pour des États avec des déficits galopants, l'art n'est pas seulement un refuge patrimonial, mais offre une satisfaction profonde à celui qui regarde.
[...] La crise des banques est terminée. En de l'État allemand qui maîtrise ses déficits. Peu de gouvernements font un état des lieux aussi sérieux que les pays scandinaves. Sur le plan électoral, mieux vaut dire que le pire est passé. Le 4 novembre, Sotheby's a vendu Le Pont de Boieldieu, 1898 (65 x 81 cm) de Camille Pissarro pour 4.771.054 euros. Par rapport à son prix d'achat à la sortie de l'atelier de l'artiste (1.500 francs, soit 5.600 euros actuels), les Durand¬Ruel auront réalisé en 110 ans une plus-value de 83.800%. Il est vrai que les catalogues des ventes impressionistes s'amincissent de saison en saison.

Art Basel Miami a connu un large succès. Les collectionneurs ont envie d'acheter, mais au prix juste. Les salles de vente se sont aussi adaptées à la baisse (40 à 50%) pour l'art actuel, tout en réduisant le nombre de lots engagés. Les marchés se rééquilibrent. Un tableau de la Nurse - serres de Richard Prince a tait un record mondial chez Christie's en 2007: 6,1 millions de dollars. Un tableau de la même série s'est vendu il y a deux mois chez Sothebv's à 1,7 million de dollars sur une estimation de 111,5 million. Le volume des ventes d'art actuel aux enchères est tombé à 50% du niveau de 2007. Le marché n'est pas d'une unité constante. Sur ce plan, les chefs de file de chaque expression artistique sont de bons indicateurs de tendance. Un nombre incalculable de "marchés-niches" s'additionnent. Les tableaux, dessins et sculptures anciennes de qualité muséale se vendent. Le 8 décembre dernier, Christie's proposait à la vente un portrait par Rembrandt (1658) d'une belle qualité, estimé à 18125 millions de livres sterling. À mon avis, il dépassera allègrement l'estimation haute. La faiblesse du dollar avantage par ailleurs les acheteurs européens continentaux.

Du 5 décembre au 5 avril a lieu en Australie à Brisbane la 6`''Asia Pacific Triennal of Contem-porarv Art (APT6) à la fois à la Queensland Art Galien' et à Brisbane's Gallery of Modem Art. Plus de 500 oeuvres d'art et vidéos de 25 pays consacrent la globalisation du monde. Taiwan, la Chine, le Cambodge, les Philippines, le Japon, la Corée, l'Iran, l'Inde, etc. sont de plus en plus présents dans l'avant-garde. Les Iraniens Monir Shahroudv Farmanfarmaian et Fahrad Moshiri mettent l'accent sur le choc de cultures dans ce pays. L'artiste indien Subodh Gupta crée un champignon géant atomique avec des casseroles en cuivre, qu'il intitule Liure of coutre!.

Plus les choses changent, plus elles restent les mêmes. Les États-Unis représentent toujours 36% du total des ventes aux enchères d'art de 2008, la Grande-Bretagne 34,5%, la Chine 17 %, la France 6 %, l'Italie 2,8 % et l'Allemagne 2,5%. C'est une preuve éloquente que l'auto-régulation et la compétition rendent les marchés prospères. En 1960, la France représentait encore près de 50% du marché mondial des ventes aux enchères. Une réglementation et un corporatisme absurdes ont préservé les privilèges de quelques-uns, mais nui au marché et au rayonnement de la culture française. Que Dieu nous sauve des bureaucrates.

Gerard Richter, Jeff Koons, Francis Bacon, Andy Warhol, Damien Hirst et Peter Doig sont les artistes qui ont le mieux résisté à la crise. Ils donnent encore le ton pour les artistes des pays émergents. Pourtant chaque jour il y a des artistes qui naissent. Ce sont eux qui nous promettent un meilleur monde demain.

Jan de Maere
L'Eventail
http://www.eventail.be/
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...